Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas écrit un article sur un jeu vidéo. Vous avez dû penser que je ne jouais plus et bien que nenni en réalité j’ai même beaucoup joué ces derniers temps, au casino en ligne grâce au site web d’un oncle à moi qui est en fait croupier professionnel, mais aussi et surtout aux jeux vidéo quand même qui restent ma première passion. En fait, je suis tombé sur pas mal de bouses infâmes à la suite et plutôt que de vous inonder de ma rage à tomber sur des jeux où il m’était impossible à passer plus de 5 heures tellement ils étaient nuls, j’ai préféré attendre un bon jeu. Et pour le coup, je sais que dans le tas des jeux que je possède certains valent le coup mais j’ai un peu peur de les essayer et d’être déçu. C’est arrivé tellement de fois ces derniers temps … Par exemple, Resident Evil 5 … J’y ai joué peut être 5 ou 6 h et madame m’en avait dit que du bien mais … Quelle bouse ! Quelle nullité insondable ! C’est le genre de jeu qui amène un joueur à raccrocher sa manette pour un temps tellement il attendait autre chose, autre chose de mieux tout du moins ! C’était donc dans cet état d’esprit que j’ai arboré ce jeu : j’étais déçu et je jouais quand même beaucoup moins ! J’avais tenté Banjo & Kazooie mais avait pas apprécié (j’avais adoré la version sur 64), j’avais tenté Resident Evil 5 et Blue dragon mais que de déceptions … L’un comme l’autre m’avait déçu comme rarement. Et donc, j’arrive enfin à Fallout 3. Je n’attendais pas grand-chose de ce jeu à vrai dire. Un ancien collègue m’avait dit qu’il l’avait aimé et ça tombait bien vu que je venais de finir le film Le jour d’après (la version de 1983 hein pas celle de 2001, faudra que j’écrive quelque chose là-dessus d’ailleurs). Donc je débliste enfin ce jeu que j’avais depuis 6 mois ou un an et le mets dans la Xbox et en attendant que ça copie sur le disque dur je commence la lecture de la notice … Et bien, ce n’était pas de trop mais j’ai été ravis de voir que les illustrations sur la notice plongeaient déjà dans un certaines atmosphère … Lorsque j’ai démarré le jeu, j’étais déjà prêt à recevoir quelque chose de bien particulier …

Résumé

Vous voici en l’an 2277, 200 ans après qu’une guerre atomique ait eu lieu. Vous habitez l’abri 101, un abri antiatomique où vivent une vingtaine de personne. Mais votre père part du jour au lendemain et vous devrez partir de l’abri pour le suivre … Irez-vous le rechercher ou vivrez-vous votre aventure en solitaire ?

Avis

Présentation GénéraleSortie : 28 novembre 2008Genre : RPGPlateformes : Xbox 360, PS3, PC

Le jeu commence très bien avec la personnalisation du personnage imbriquée dans la phase de jeu. J’ai vraiment apprécié d’avoir un personnage que l’on peut manipuler de un an à 19 ans. Bien sûr il n’y a en réalité que 3 phases de jeu à 1 an, 10 ans, 16 ans et 19 ans (début du jeu réellement) mais c’est vraiment bien fait et puis côté mise en situation on peut difficilement faire mieux. Dès la sortie de The vault (l’abri), on sent l’inspiration Mad Max pour les paysages et comment pourrait-il en être autrement alors que l’on marche dans des étendues désertiques ou des villes fantômes. Ce que l’on sent également ce sont les possibilités … Alors bien sûr il manque un tutoriel digne de ce nom mais en lisant la notice et en faisant attention aux conseils on s’en tire habituellement assez bien. Le jeu repose en fait sur une base de RPG pour la répartition des points. Ainsi vous aurez à attribuer un certains nombres de points spéciaux à votre personnage au début qui définiront sa force, son intelligence, sa chance, etc. … Ensuite à chaque passage de niveau vous aurez la possibilité de définir 20 points en plus à des caractéristiques supplémentaires tel que arme légère, discours, crochetage, etc. … Avec en plus un trait particulier qui peut renforcer des attributs (c’est plutôt un bonus). Il faut savoir que lorsque vous passez votre GOAT dans l’abri vous pouvez forcer les traits que vous souhaitez. Pour cela il suffit de dire que vous ne voulez pas le passer au professeur et que vous souhaitez qu’il vous donne les réponses. Ça ne diminue pas le karma et c’est bien pratique.

Enfin pas d’inquiétude à avoir quant aux points à attribuer. S’il est vrai que leur utilisation est cruciale, vous en aurez assez pour vous spécialiser dans au moins 2 voire 3 caractéristiques mais attention à ne pas taper dans le 100. Certaines poupées vous accordent une augmentation de caractéristique de 10 (à voir bien après). Je m’en suis rendu compte trop tard mais je pense que l’on doit bien pouvoir se spécialiser dans 4 caractéristiques en plaçant jusqu’à 90 les points. Donc une fois que vous aurez compris le fonctionnement de ces points et leur orientation sur votre personnage, vous pourrez véritablement commencer le jeu et là … Wow ! Comme je le disais les possibilités sont énormes ! Personnellement j’ai orienté mon personnage pour qu’il n’ait que du bon karma tout le long du jeu et je pense que c’est la façon la plus simple de jouer mais il y en a d’autres. Dans mon cas, j’ai forcé sur les traits crochetage, arme légère et Sciences. L’intérêt est que vous aurez des armes légères tout le long du jeu mais que ce trait sert surtout au début (fusil de chasse pendant longtemps). Le crochetage et la science étant très important pour débloquer des suppléments … Par contre, vous devez vous en douter mais niveau discrétion c’était le néant et il faut dire que je la jouais pas mal bourrin … Je fonce, je tire je me planque et j’active le SVAV …

Le SVAV est en fait le bullet time version Fallout 3. Enfin un bullet time figé je dirais plutôt et il faut dire que non seulement ça rends bien mais aussi que niveau RPG, on en retrouve des traces conséquentes. Il reste les points de Karma qui vous sont attribués en fonction de vos bonnes ou mauvaises actions mais là … Enfin on les voit lorsqu’on les a mais pas moyen de mettre la main sur le total en cour de route. Toujours est-il que moi j’étais en mode gentil et si j’ai bien vu l’intérêt avec les présents que l’on m’a offert à intervalle régulier, j’ai également eu le droit à de sympathiques mercenaires de l’équipe Talon régulièrement. Au niveau des objets, il va falloir clochardiser pendant le jeu … Je sais que ce n’est pas reluisant mais c’est le prix à payer pour la survie dans les terres désolées. Apprêtez-vous donc à fouiller les poubelles, les cadavres et des tas de chair ensanglantés pour trouver de maigres butins que vous revendrez. Au niveau de la revente n’importe quel marchand peut convenir mais attention parce que le nombre de capsule de chaque marchand est limité … Et c’est là qu’intervient la compétence Troc. Honnêtement j’ai mis un peu de temps à comprendre que c’était limité et j’ai dû me faire avoir quelques fois mais une fois le système compris c’est assez simple et il n’est pas trop dur de se faire de l’argent. Il suffit de se balader et tomber sur un endroit inconnu. Après quelques combats vous rentrez avec de nouveaux jouets à vendre et même un niveau si vous avez de la chance.

Par contre, il faudra bien faire attention à l’usure de vos armes et vêtements. De ce côté-là aussi j’ai mis du temps à comprendre que ça se détruisait et surtout que ça influait sur le prix. Du coup, il faut réparer relativement souvent. En fait, il faut même réparer très souvent à haut niveau parce que l’armure prends cher mais aussi l’arme. J’ai toujours du mal à comprendre qu’une arme puisse s’abimer aussi rapidement mais peu importe il faudra faire attention l’usure joue également sur la précision et les dégâts. La dernière chose que je n’ai pas abordé pour les objets c’est le pipboy 3000. Bien sur la fonctionnalité principale de celui-ci est de vous donner des informations sur votre personnage mais également vos objets mais ça ira bien plus loin. En fait celui-ci servira à quasiment tout et même vous fournir de la lumière. Pour ce point j’ai dû chercher dans la notice car je ne comprenais pas que je ne trouve pas de lampe électrique utilisable. C’est con mais par contre la lumière du Pipboy est trop faiblarde à mon goût. Vu que pas mal de phases sont dans les égouts ou le métro un halo lumineux de 1 mètre est véritablement léger.

Au-delà de ça, le pipboy permettra également de vous déplacer rapidement à un endroit déjà visité. C’est con à dire mais j’ai mis du temps à le découvrir donc pendant un moment je faisais des allers retours assez loin pour récupérer des objets … Ça fait mal ^^ Oui mais … et la quête ? Et bien celle-ci n’est pas en reste et je pense qu’il faudra compter une vingtaine d’heure pour la finir en speedant. Si comme moi vous vous baladez pas mal (et encore je n’ai pas pu faire tout ce que je souhaitais), comptez plutôt 40 – 50 heures sans vous embêter ce qui est plus qu’honorable. D’ailleurs, un mauvais point est à décerner ici car une fois la quête principale achevée il n’est pas possible de continuer à se balader dans les terres désolées. C’est plutôt embêtant car on est blindé d’armes ramassées et il reste des dizaines d’endroit à visiter … J’ai été plutôt déçu par ce point et j’aurai aimé pouvoir continuer à visiter la carte. Mais en termes de mauvais point, il faut avouer qu’ils sont vraiment rares. Sur tout le temps que j’ai joué je me suis bloqué à 2 bugs bloquant m’obligeant à redémarrer la console. Je crois que je n’avais jamais vu aussi peu de bugs bloquant sur une console récente. Au-delà de ça comptez sur quelques artefacts graphiques légers de temps à autres mais c’est vraiment mineur. En fait, ce qui m’aura plus gêné c’est l’alternance jour/nuit car si l’idée est bonne et le rendu splendide on se retrouve souvent à devoir plisser les yeux tellement ça brule la rétine. Certaines heures de la nuit sont injouables car trop sombres et certaines heures du jour injouables car trop lumineuses (vers le début et fin de journée c’est ignoble). De quoi choper un bon mal de tête. Je crois bien que ce sont les seuls points négatifs que j’ai trouvé au jeu autant dire rien du tout. En définitive, je conseille fortement ce jeu. Pour ma part, je vais me consoler avec les extensions que j’ai commandées ainsi que la suite avec Fallout : New Vegas !

Faites le plein des meilleurs jeux vidéo sur consoles de jeux :