Un petit article politique pour changer. Cette fois ci on ne va pas parler d’une mouvance mais de l’Europe et de son échec actuel à mon sens. Je pense que prendre l’exemple grec en est le meilleur représentant. Pourquoi la Grèce ? Tout simplement car elle serait possiblement sur le point de sortir de l’UE sauf si elle gagne au casino hahahah et qu’elle paye ses dettes, elle pourrait toujours utiliser le même site que moi pour gagner. Bon fini les blagues car il est probable que l’on ne se rend pas compte de l’importance du geste. Il s’agit probablement même d’un geste symbolique qui signifiera la fin de l’UE.

Reprenons pour commencer la définition de l’Union Européenne par Wikipédia : l’Union Européenne, en abrégé UE, est une association sui generis de vingt-sept États indépendants, pour la plupart situés en Europe, et ayant décidé de coordonner leur politique en déléguant, par traité, l’exercice de certaines compétences à des organes communs (notion de staatenverbund ou gouvernance multi-niveau). L’UE est régie par deux traités fondamentaux : le traité de Rome, signé le 25 mars 1957 et entré en vigueur le 1er janvier 1958, et le traité de Maastricht, signé le 7 février 1992 et entré en vigueur le 1er novembre 1993. À la suite de la tentative avortée de les remplacer par un traité constitutionnel unique, ces deux traités ont été conservés et amendés par le traité de Lisbonne, signé le 13 décembre 2007 et entré en vigueur le 1er décembre 2009. L’UE est en quelque sorte un super état (enfin c’est le but ultime de l’UE) englobant les vieux pays … C’est à dire ceux composant l’Europe. Il s’agit d’un symbole. Le symbole de l’amitié entre les peuples et de l’avancée ensemble …

J’écris cela en n’y croyant pas. Je n’ai jamais cru plus que cela en Europe. Son but était simple : rassembler, fédérer, faire un contrepoids aux USA. Si je devais donner un but, il serait plutôt économique. L’économie me passionne toujours alors je serais tenté de dire que c’est bien, que l’on a ouvert nos frontières aux capitaux et qu’en plus les flux migratoires transitent mieux. Toutefois ces dernières années nous ont montrés l’envers des décors : immigration incontrôlée (ça ne va pas s’améliorer) et quant au contrepoids des USA, ce n’est pas le commun des mortels qui pourraient en profiter mais les places boursières qui spéculent sur une nouvelle valeur, l’euro. Ceci dit, l’euro a été un changement pour le bas peuple : il a été suivi d’augmentations dans tous les secteurs. Bon, c’est moche et en plus il y a eu la crise alors pourquoi radoter. Comme dirait certaines personnes : on s’est fait bien fait avoir mais sortir de l’Europe ne serait pas bon car trop couteux. Oui mais … Pas forcément. Aille, ça va piquer mais c’est là que la Grèce entre en jeu.

La Grèce voudrait partir de l’Europe … Hérésie ? En fait non, dans leur cas ce serait même un bon pari mais revenons-en au pourquoi je me pose la question.

J’ai lu ceci aujourd’hui. Si vous souhaitez mieux connaitre la Grèce, il y a ce lien sur Wikipédia. Alors pourquoi la Grèce déciderait de partir de l’Europe ? En fait c’est à la fois simple et complexe. La dette grecque est bien trop importante pour être supportée par l’Europe. Le problème c’est que la Grèce a perdu sa possibilité de restructurer sa Grèce par les moteurs fondamentaux de l’économie. Donc pas possible de dévaluer sa monnaie pour alléger le fardeau. Jusqu’à présent on dévaluait une monnaie pour s’en sortir en temps de crise. Un petit coup de presse à billet et puis l’histoire était passée. Quelques années après, dans le haut de la vague on réévaluait. Ça coutait de l’argent mais les états géraient eux-mêmes leur finance. Ce n’est bien sûr plus possible actuellement.

Toutefois, si vous avez bien lu le lien que j’ai cité précédemment (oui c’est le monde et même si c’est de gauche ce n’est souvent pas trop mal) vous avez pu lire le désespoir émergé. Personnellement, je l’intègre comme cela. Le ministre des finances de l’UE ne croit pas à une sortie de la Grèce. En fait, il y croit bien mais on pourrait parler de panique. Un effet de contestation avec des sorties de pays à la clé serait mauvais voir fatal à l’UE. Clairement, je pense que dire que ce serait fatal serait réaliste. D’ailleurs le Portugal et l’Espagne suivrait rapidement. Quant à la France … On a déjà mis sur le tapis l’idée de sortir de ce guêpier. Merdique comme situation mais tellement plus que cela. Le vrai du faux dans tout cela ? Il y a un mois on disait ça exactement. Et oui il s’agit de la même personne qui pense que la Grèce ne peut pas partir. Il y a un mois tout allait bien. Ce mois-ci on grogne et non ce ne sera pas possible de redonner de l’argent à la Grèce.

Embêtant et là on attaque le cœur du problème. La Grèce a de très gros frais d’armée, c’est un fait. L’armée grecque est en face d’un problème d’invasion Turque avec l’île de Chypre depuis quelques temps déjà. En réalité, c’est plus que cela puisque la Turquie fait un franc pied de nez à la Grèce depuis quelques années allant jusqu’à vouloir adhérer à l’UE. Pas grave vous pensez ? Vous êtes bien loin du compte. En Grèce, les turques sont une population bien spécifique avec … Disons que ces éléments dissidents serait gentil. Jusque-là, la Grèce avait l’habitude de réprimer les effets de bords de sa population Turque par l’armée … Ce n’est plus possible avec l’UE. Il y a quelques temps, ça a pesé dans la balance avec des émeutes … Croyez moi que pour la population ce genre de désagréments comptent. Bien plus que savoir si leur monnaie sera forte face au dollar.

Bref, nonobstant un problème de taille dans l’immigration illégale Turque (qui bizarrement n’est pas inquiétée par l’Europe, comme quoi les épouvantails ne font peur qu’au vent) on se retrouve avec un autre problème de taille : le système public grec. Ce que l’article ne dit pas et va même jusqu’à contredire est que le plan d’austérité imposé par l’Europe fait des mécontents. A parler de mécontents, on pourrait même dire que les travailleurs du public sont dans la merde. La réalité est telle qu’ils doivent enchainer plusieurs emplois. Comme d’habitude on dira que le petit peuple trinque. Le petit peuple c’est également celui qui vote mais ça on ne le dira pas. Prenez tout cela et vous aurez un cocktail détonant. Pourquoi la Grèce sortirait de l’Europe ? Parce que la philosophie européenne ne lui convient pas, que son carcan économique n’est plus supportable mais surtout que son peuple subit les contre effets d’une crise qu’il a dû payer.

Il ne faut pas se leurrer, l’exemple Grec est typique de ce qui pourrait arriver à l’avenir. Après tout, pourquoi payer pour des infrastructures en Pologne, Roumanie et compagnie alors que nous devons déjà nous serrer la ceinture. Pourquoi payer pour ces pays qui ont maintenant un moyen légal de légitimer une immigration embêtante ? (c’est une généralisation mais c’est bien la Roumanie qui pose le plus de problèmes de ce côté-là).

Gardez un œil sur l’actualité du meilleur divertissement interactif :